AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Untitled

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellana



Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 13/07/2018

MessageSujet: Untitled   Sam 14 Juil 2018 - 13:05

Pseudo de l'auteur : Ellana

Nombre de chapitres : En cours d'écriture, au moins une dizaine

Rating de l'histoire : PG13 (pouvant évoluer vers NC18 par la suite)

Genre de l'histoire : Romance

Résumé de l'histoire : Tout commence lorsque Cass prend la simple décision d'apprendre à danser

Remarques diverses : C'est une première tentative sans aucune prétention, les chapitres mis en ligne seront des premiers jets peu retravaillés et certainement perfectibles. Je ne peux pas garantir un rythme de publications bien défini mais j'espère bien mener l'histoire à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana



Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 13/07/2018

MessageSujet: Re: Untitled   Sam 14 Juil 2018 - 13:17


          Je ne savais pas ce qui m’avais pris, un élan de folie peut-être, certainement même, mais voilà, je ne pouvais plus faire marche arrière, je me retrouvais devant la porte un peu miteuse d’une vieille salle de danse en plein centre-ville de la charmante bourgade de Saint-Clou. Saint-Clou, quel nom bizarre d’ailleurs, je me demande comment est venue l’idée d’associer ces mots pour former le nom d’une ville. Pourquoi pas Saint-Marteau ou Sainte-Scie, c’est bien aussi Sainte-Scie. Bon assez perdu de temps ! Ou gagné, si l’on considère ma lâcheté et mon envie de faire demi-tour. 19h58, j’étais encore à l’heure, mais je n’arrivais pas à entrer. Pire que pour un premier rencard c’est fou. D’ailleurs est-ce que j’ai mis du déo ?!... Oui je crois que c’est bon… Mais !!! Je n’ai pas donné à manger au chat !!! C’est très grave ça !! ... Bon tais-toi Cass et vas-y, t’as pas de chat je te signale (imaginez là ma (bonne ?) conscience me dire ça d’un air désabusé, totalement dépitée de ma couardise). Oui … C’est vrai… Mais ça la prof ne le sait pas !!! (Tiens prend-toi ça conscience) Ça ferait une parfait excuse, non ? (Ma bonne conscience a laissé tomber les armes ; elle ne prend même pas la peine de répondre je suis une cause perdue).

Je suis stoppée net dans mon dilemme intérieur et l’élaboration de ma parfaite (si si parfaite) stratégie de fuite par un bruit de pas derrière la porte. Puis des clés qui s’entrechoquent. La serrure qui tourne. Et la poignée de la porte qui descend lentement au ralenti (vous savez, comme dans les films pour faire durer le suspense alors qu’on sait déjà ce qui va se passer et qu’on en mettrait sa main à couper et d’ailleurs, si le film est vraiment bon, on se retrouverait sans main). Je comprends alors qu’il est trop tard pour prendre la fuite, genre vraiment trop tard, il allait falloir que je fasse preuve de courage. Alors que je suis en train d’invoquer tous les dieux, déesses, saints, super-héros, vilains, sorciers et sorts d’invisibilité que je connaissais, la porte s’ouvre sur une jolie jeune femme d’une vingtaine d’année. (M’arrêter là me permettrait de passer pour un être tout à fait normal et digne de la société qui raconte une anecdote complètement banale à propos de sa vie). Mais je ne serais pas vraiment honnête, parce que, ce n’est pas du tout ce que j’ai pensé en la voyant. J’ai pensé : OMG, WTF, de l’air, il me faut de l’air, respire, aller, tu te rappelles comment on respire hein ??... Je me dis que ça ne va pas vraiment vous aider à comprendre ce que je vois… Ce qu’il faut comprendre c’est que la jeune femme devant moi est juste magnifique, il n’y a pas d’autres termes. Elle porte une tenue de sport très simple, colorée, qui souligne sa silhouette fine et athlétique et qui laisse apercevoir la couleur parfaitement hâlée de sa peau. Je n’ai pas le temps d’enregistrer plus de détails car son visage accapare alors entièrement mon attention. De longues boucles brunes tombant en dessous des épaules, un nez fin associé à des lèvres rosés et pulpeuses, sans artifices, formant un sourire chaleureux et surtout, surtout, des yeux verts, profonds, emplis de plusieurs nuances, des yeux en amande hypnotisants qui semblent contenir tous les mystères de la Terre. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’alors qu’elle me parle depuis quelques secondes, je ne peux saisir que la fin de sa phrase : « … prie, entrez ».

Elle a annihilé toute volonté de fuite, mais également court-circuité l’ensemble de mon cerveau, ne laissant en marche que les fonctions les plus primitives de mon corps me permettant de respirer, de marcher et d’acquiescer bêtement en avançant. Alors que j’avance dans un couloir très étroit, déçue et penaude de ne pas avoir retenu ne serait-ce que son prénom et sans aucune idée de ce qu’elle avait pu dire d’autre, elle m’invite à franchir une porte sur la gauche, juste avant d’atteindre des escaliers en bois menant à l’étage.
Je me retrouve dans une grande salle de danse, comme on les imagine, avec un grand miroir sur un des côtés les plus longs, des barres en bois le long des murs pâles à la peinture défraichie. Dans un coin de la pièce, une pile de tapis près d’une armoire contenant certainement tous les accessoires liés à son activité. Et du côté opposé, en évidence sur une chaise et ne semblant n’attendre que nous, une chaine hifi prête à démarrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana



Nombre de messages : 4
Age : 24
Date d'inscription : 13/07/2018

MessageSujet: Re: Untitled   Ven 20 Juil 2018 - 22:05


Voir la salle me fait l’effet d’une douche froide ; un léger élan de panique me saisit et avant même qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, je ressens le besoin de m’expliquer :
- « Vous savez, si j’ai pris ces cours, c’est parce qu’en fait je ne suis pas vraiment très douée… » (Ah ben bravo pour l’explication, tu crois peut-être qu’elle s’imaginait que t’avais fait danse avec les stars…) « Enfin, je veux dire… que… bon, vous allez voir par vous-même de toute façon…
- « Ne vous inquiétez pas, le but c’est bien d’apprendre ici et je suis là pour ça » dit-elle avec un clin d’œil. Elle reprit toujours en souriant : « Je vais vous expliquer comment ça va se passer : on va essayer d’apprendre différents types de danse tout au long de l’année, on y travaille dessus pendant plusieurs séances puis on passe à la suivante. Dans un premier temps, je vous montre les pas et le tempo à suivre sans musique, puis une fois que ça rentre, on regarde ce que ça donne en musique, ça vous va ? »
- « Ça me parait bien oui… »
Je suis soulagée. Cette petite explication suffit d’une part à me mettre bien plus à l’aise et d’autre part à me permettre de recentrer mes pensées vers un cadre professionnel : elle est prof, elle propose des services, et je suis une cliente, respectueuse (très respectueuse), qui va s’appliquer et apprendre tout en s’amusant. Voilà, c’est tout. Puis de toute façon ma vie est déjà d’un bordel monstre ; j’ai d’autres chats à fouetter. Enfin d’autres choses à penser.
- « On va commencer par la salsa. On va se mettre face au miroir et je vais vous apprendre différents pas en comptant, vous allez essayer de suivre et de faire comme moi… »

C’est de cette façon que je fais mes débuts en danse. J’apprends quelques pas de base face au miroir  en comptant dans ma tête sous les instructions de la prof. Après plusieurs essais demandant une grande concentration de ma part, je finis par les maitriser ce qui nous permet de passer à la partie musique pour enfin danser non plus côte à côte mais face à face... Et alors que la fin de séance approche et que nous dansons toutes les deux depuis une poignée de minutes avec les 4 séries de pas que je viens d’apprendre, elle m’entraine dans une série de mouvements plus complexes que je suis intuitivement guidée par ses bras. Elle doit vouloir me faire ressentir ce que c’est que danser, vraiment danser. Bien qu’il y ait des ratés et que je trébuche plusieurs fois, je ressens alors un grand sentiment de bienêtre et de liberté que je n’ai pas ressenti depuis longtemps. Et alors que je tombe au sol suite à un mouvement réalisé à contre-pied mon sourire se transforme en rire. Amusée, la prof sourit en retour et me tend la main pour m’aider à me relever. Cet ultime geste vient clore la séance et alors que la prof éteint la musique, je réalise que j’ai dû avoir la meilleure idée de ma vie en m’inscrivant à ce cours.
- « Voilà pour ce soir !! Dans 15 jours environ, tu me diras en fonction de ton planning (oui nous avons fini par nous tutoyer), on fera une petite révision de ce que tu as vu aujourd’hui et on approfondira tout ça… J’espère que ça t’a plu et que t’es plus à l’aise à l’idée de prendre ces cours »
- « Oui merci, c’était super, je me suis bien amusée, et je ne pensais pas en arrivant, mais j’ai hâte d’être à la prochaine fois, je te tiens au courant dès que j’ai mes dispos »
- « Tant mieux, d’accord, s’il faut laisse un message et je te rappellerai… Tiens, n’oublie pas tes affaires »
- « Merci… Euh… T’as besoin d’aide pour ranger ? »
- « Non merci, ça ira, il n’y a pas grand-chose à faire, à la prochaine fois »
- « Oui, bonne soirée »

Avec un grand sourire, j’emprunte à nouveau le couloir et je sors dans la rue. J’inspire une grande bouffée d’air et je regarde mon téléphone. 21h12. Je suis venue à pied n’habitant vraiment pas très loin. Je décide de repartir en courant en faisant un détour par le parc de la ville histoire de compléter la séquence sportive de ce soir. Je rentre vers 22h. Une fois douchée je m’installe dans mon lit en espérant que le sommeil me gagne rapidement. Et pour une fois, je m’endors facilement vers un sommeil sans rêves et surtout sans cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Untitled   

Revenir en haut Aller en bas
 
Untitled
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LIBRE-SERVICE FICHE RP] Untitled (oui ok)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: